Les allergies alimentaires – une rançon de notre mode de vie

Entre 1982 et 1995, les allergies alimentaires diagnostiquées ont quintuplé et aujourd’hui tous les médecins s’accordent à constater une constante augmentation de ces affections dans les pays industrialisés. En France, 8 % des moins de 15 ans et 4 % des adultes seraient touchés.

Mécanisme
L’allergie alimentaire est une réaction excessive de l’organisme à une substance inoffensive pour d’autres, mais qui déclenche, lors de son ingestion, chez la personne à tendance allergique la production de deux anticorps spécifiques : les immunoglobulines E (IgE) et les lymphocytes B (globules blancs). Les IgE se fixent à la surface des granulocytes basophiles (mastocytes), de grosses molécules du système immunitaire capables de produire de l’histamine, une protéine responsable des réactions allergiques. Lorsque ces systèmes de défense rencontrent à nouveau l’allergène concerné, ils déclenchent la production d’histamine et entraînent différents symptômes.

Manifestations
Les symptômes de l’allergie alimentaire sont multiples : gonflement des lèvres, rhinite (36 % des ronflements des enfants sont dus à des rhinites allergiques), dermatite atopique, asthme, diarrhées, maux de ventre, etc. Les symptômes les plus graves sont l’œdème de Quincke et le choc anaphylactique.

L’œdème de Quincke
C’est un gonflement des muqueuses de la sphère bucco-pharyngée, avec une sensation de tension, parfois de brûlure, et une coloration rouge de la peau, qui peut conduire à l’étouffement.

Le choc anaphylactique
Très dangereux, parfois même fatal, il se traduit par une chute brutale de la tension artérielle, une accélération du rythme cardiaque, des démangeaisons et des difficultés respiratoires.

Les plus courantes
Chez l’enfant
Les aliments les plus allergènes sont :
• Les œufs : 39 %
• Les arachides : 25 %
• Le lait et ses dérivés : 8 %
• Les poissons et les crustacés : 5 %

Chez l’adulte
Si les allergies aux œufs et à l’arachide restent en bonne place, elles sont supplantées par les classes de végétaux.
• Les fruits du groupe latex : banane, châtaigne, avocat, kiwi… 14 %
• Les rosacées : abricot, cerise, fraise, framboise, noisette, pomme, poire, prune, pêche… 13 %
• Les fruits secs et oléagineux : amande, noix, noisette… 9,5 %
• Les ombellifères : aneth, carotte, anis, coriandre, céleri, persil, graine de carvi… 9 %
Une personne peut être allergique à un seul aliment ou à plusieurs de la même famille : on parle alors d’allergie croisée comme, par exemple, le latex et le kiwi.

Diagnostic
Le médecin commence par une enquête alimentaire poussée afin de repérer quelques allergènes courants. Il prescrit ensuite une prise de sang afin de déceler la présence éventuelle d’IgE spécifiques. Enfin, un test cutané (Prick Test) confirme le diagnostic : le médecin dépose, au creux du bras, une goutte de l’allergène soupçonné. Au bout de 15 min, si une papule de plus de 3 mm est apparue, le test est positif et l’allergie avérée.

Traitement
Elimination de l’aliment incriminé
Le seul remède est la suppression totale de l’aliment responsable, ce qui n’est pas toujours aisé : de nombreux allergènes sont présents en complément dans les produits issus de l’industrie agroalimentaire, comme l’arachide qui sert de support de goût. Ces produits sont astreints à un étiquetage précis, listant tous les ingrédients intégrés, mais les aliments vendus en vrac (les bonbons par exemple) échappent à la règle.

Médicaments
Il est possible de limiter les manifestations allergiques par des médicaments spécifiques (antihistaminiques par exemple), mais les symptômes augmentant avec la répétition du contact avec l’allergène, ils perdent de leur efficacité au fil du temps.

Adrénaline
En cas de choc anaphylactique, le traitement d’urgence est l’injection intramusculaire d’adrénaline. Aussi tous les allergiques ayant déjà présenté des manifestations allergiques graves devraient posséder en permanence une seringue et une dose d’adrénaline, délivrées par leur médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *