Le stress au travail, stress professionnel, risques psychosociaux

stress au travailDepuis une dizaine d’années, le stress professionnel apparaît comme l’un des nouveaux risques majeurs auquel les organisations et entreprises vont devoir ou doivent déjà faire face.

Il s’agit d’un risque professionnel à double titre : des études scientifiques ont mis en évidence des liens entre des situations de travail stressantes et l’apparition de problèmes de santé mineurs ou de maladies plus sérieuses, et il est probable que le stress contribue à la survenue de certains accidents du travail.

Définition : Les risques psychosociaux
D’après le Ministère du Travail, « les risques psychosociaux recouvrent des risques professionnels qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés : stress, harcèlement, épuisement professionnel, violence au travail… Ils peuvent entraîner des pathologies professionnelles telles que des dépressions, des maladies psychosomatiques, des problèmes de sommeil, mais aussi générer des troubles musculo-squelettiques, des maladies cardio-vasculaires voire entraîner des accidents du travail. »

Définition : le stress
D’après l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail : Le stress « survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité ».

Existe-t-il du «stress positif» ?
Les termes de bon et de mauvais stress sont couramment employés pour évoquer le stress au travail. Or scientifiquement, il n’y a pas de bon ou de mauvais stress, on peut en revanche différencier un état de stress aigu d’un état de stress chronique (exposition prolongée), qui ont des effets différents sur la santé.
stress travail
Les conséquences pour les entreprises.
Le bureau international du travail (BIT) estime que les pertes de qualités, l’absentéisme, le turn-over résultant du stress représentent entre 3 et 4 % du PIB des pays industrialisés.
83% des dirigeants français estiment que leur entreprise est concernée par le Stress. Seulement 21% des entreprises françaises ont mis en place une action spécifique concernant le Stress professionnel.

Elles se traduisent dans l’entreprise par l’apparition de différents indicateurs: (source INRS)
– une augmentation de l’absentéisme et du turn over
– des difficultés pour remplacer le personnel ou recruter de nouveaux employés
– des accidents du travail -une démotivation, une baisse de créativité
– une dégradation de la productivité, une augmentation des rebuts ou des malfaçons
– une dégradation du climat social, une mauvaise ambiance de travail
– des atteintes à l’image de l’entreprise
Ces dysfonctionnements sont des indicateurs de stress au travail. En raison de ses conséquences sur le fonctionnement (absentéisme, turn over, perte de productivité….), le stress coûte cher à l’entreprise.
Plusieurs études ont montré qu’il est « rentable » pour les entreprises d’investir dans la prévention du stress au travail : les coûts des mesures de prévention collective sont amortis assez rapidement (de l’ordre d’une année).

4 réflexions au sujet de « Le stress au travail, stress professionnel, risques psychosociaux »

  1. Les TMS ne sont pas seulement provoquées par le stress au travail, mais aussi par une mauvaise adaptation du poste de travail à la tâche que doit effectuer l’employé ou le manutentionnaire (dans l’industrie). Heureusement, quelques groupes commencent à s’en préoccuper.

  2. Stress et autres risques psychologiques du travail : comment approfondir ce sujet complexe ? Voici une liste de bons livres qui explorent chacun un aspect du sujet :
    – GOLLAC M., VOLKOFF S., « Les conditions de travail », Ed. La Découverte. Le point sur les conditions et l’organisation du travail en France.
    – BAUGÉ J., PIERREJEAN D., « Mal-vivre au travail : stress, harcèlement, mondialisation », Ed. Paulo-Ramand. Un médecin du travail et un juriste étudient les situations de mal-être au travail et en analysent les causes.
    – ASKENAZY P. « Les désordres du travail. Enquête sur le nouveau productivisme », Ed. Seuil. L’avis d’un économiste sur les causes du mal-être au travail.
    – DEJOURS Ch., « Travail, usure mentale », Ed. Bayard, Ouvrage écrit par un psychiatre-psychanalyste sur les troubles psychologiques liés au travail et leurs mécanismes.
    – HIRIGOYEN M-F, « Le harcèlement moral dans la vie professionnelle », Ed.Pocket. Ce second ouvrage de Mme HIRIGOYEN est beaucoup plus pertinent que son premier par rapport au monde du travail.

  3. Des réactions adéquates aux situations stressantes auxquelles sont confrontées les personnes au travail peuvent permettre d’en prévenir les conséquences néfastes sur leur santé : cet ajustement au stress au travail nécessite d’utiliser différentes méthodes comportementales de faire face (coping), pour maintenir un bon état de santé physique et psychique des travailleurs, notamment lorsqu’ils sont soumis à des risques d’agressions verbales et/ou physiques répétées (transports publics, éducation nationale, secteur sanitaire et social …) : La prévention des risques psychologiques au travail par les techniques de coping : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=486

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *