Les muscles abdominaux – Une sangle très solide

Il existe cinq muscles abdominaux principaux : le transverse, l’oblique interne ou petit oblique, l’oblique externe ou grand oblique, le pyramidal et le droit de l’abdomen ou grand droit. Ils sont innervés par les six derniers nerfs intercostaux ainsi que par les nerfs ilio-hypogastrique et ilio-inguinal.

Description
Le transverse
C’est le muscle le plus profond des abdominaux. Il constitue une large ceinture musculaire et tendineuse, qui comprime et soutient les viscères. Il va de la hanche (os coxal) et de la colonne vertébrale (lombaire et thoracique), à la ligne blanche (bande fibreuse résistance qui s’étend du sternum à la symphyse pubienne) et au pubis.
• Origine : il s’insère sur le versant interne de la crête iliaque (os coxal) sur le ligament inguinal, le fascia (membrane fibreuse située sous la peau et qui sépare les muscles et les ligaments) lombaire et les cartilages des six dernières côtes.
• Trajet et terminaison : ses fibres charnues s’étalent en éventail.
Les fibres postérieures, quasi verticales, se terminent sur la face externe des trois dernières côtes ; les fibres intermédiaires, horizontales, se prolongent par l’aponévrose (tendon large et plat qui joint un muscle à un autre, ou un os) de l’oblique interne pour s’unir à celle du côté opposé, sur la ligne blanche ; les fibres inférieures, issues du ligament inguinal, sont obliques et forment le tendon conjoint, qui se fixe sur le pubis.
• Action : il permet la compression et le soutien des viscères. Ses fibres verticales assurent l’inclinaison latérale du thorax ; ses fibres horizontales participent, avec les fibres inférieures, au sanglage abdominal ; les fibres obliques assurent la flexion et la rotation latérale, en synergie avec le grand oblique.

Oblique externe
Il s’étend du thorax à l’os coxal et à la ligne blanche par une nappe musculaire, charnue et tendineuse.
• Origine : il s’insère sur la face externe des huit dernières côtes.
• Trajet : ses fibres charnues rayonnent à partir de l’origine. Les plus basses sont verticales et se terminent sur les 2/3 antérieurs de la crête iliaque. Les fibres intermédiaires sont obliques. Les plus latérales se terminent sur le ligament inguinal et les autres forment cinq piliers (latéral, médial et postérieur). Tous se fixent sur le pubis, mais le latéral le fait du côté opposé à celui du médial et du postérieur. Les fibres supérieures et antérieures sont horizontales, mais deviennent obliques en bas, en se prolongeant par l’aponévrose du droit de l’abdomen qui rejoint celle du côté opposé sur la ligne blanche.
• Action : les fibres verticales inclinent le tronc latéralement. Les autres ont une action de flexion et de rotation latérales. Ensemble, les deux obliques externes assurent la compression et le soutien des viscères ainsi que la flexion de la colonne vertébrale.

Oblique interne
C’est le muscle intermédiaire, qui s’étend de l’os coxal, du ligament inguinal et du fascia thoracolombaire à la ligne blanche et aux cartilages des trois dernières côtes.
• Origine : il s’insère sur le ligament inquinal et sur la crête iliaque, par des fibres charnues et une lame tendineuse.
• Trajet et terminaison : les fibres charnues s’étalent en éventail. Les postérieures, verticales, se terminent sur les trois dernières côtes. Les intermédiaires sont horizontales et se prolongent par l’aponévrose du droit de l’abdomen. Les inférieures, issues du ligament inguinal, sont obliques.
• Action : les fibres verticales assurent l’inclinaison latérale du torse et les fibres obliques sa flexion et sa rotation latérales. Les fibres horizontales, avec les fibres inférieures, participent au sanglage abdominal.Comme pour le muscle oblique externe, l’action commune des deux muscles assure la flexion de la colonne.

Une réflexion au sujet de « Les muscles abdominaux – Une sangle très solide »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *