Le coeur – Le générateur de l’organisme

Situé dans la cage thoracique entre les deux poumons, le cœur est une véritable pompe qui pulse le sang dans tout le corps. Ce muscle creux possède une activité électrique interne qui lui permet de se contracter automatiquement. En quatre-vingts ans, le cœur effectue quelque 3 milliards de battements à raison de 60 à 80 battements par minute.

Fonctionnement

Structure interne
Le cœur est un muscle creux séparé en deux parties, cœur droit et cœur gauche, par le septum [1]. Chacune d’entre elles assure un sens circulatoire du sang : la petite circulation (le sang veineux provenant de la périphérique de l’organisme arrive au cœur droit qui le dirige vers les poumons), et la grande circulation (le sang provenant des poumons arrive au cœur gauche qui l’envoie vers la périphérie de l’organisme).

Chaque partie comporte deux cavités : oreillette (droite [2], gauche [3]) et ventricule (droit [4], gauche [5]).
Le ventricule gauche est le plus important : son atteinte endommage gravement la fonction cardiaque.
Chaque oreillette communique avec le ventricule correspondant par l’intermédiaire d’une valve, ou orifice, dont le rôle est d’empêcher le reflux du sang lors de son passage entre ces deux cavités :
• l’orifice mitral, entre l’oreillette et le ventricule gauche, est équipé de deux
valvules mitrales [6], sorte de feuillets fixés à des piliers par des cordages [7];
• l’orifice tricuspide, entre l’oreillette et le  ventricule droit, est, quant à lui, constitué de trois valvules tricuspides.
Deux autres valves empêchent également le sang de refluer :
• l’orifice aortique, situé entre le ventricule gauche et l’aorte, il possède trois valvules sigmoïdes en forme de cupule ;
• l’orifice pulmonaire, entre le ventricule droit et le tronc de l’artère pulmonaire, composé de trois valvules sigmoïdes [11] également en forme de cupule.
Le péricarde  [8] est la membrane qui enveloppe le cœur et l’origine des gros vaisseaux. Ses deux feuillets sécrètent une faible quantité de liquide dont le volume augmente en cas d’inflammation (péricardite).
Le myocarde [9] – muscle cardiaque proprement dit – est irrigué par les coronaires. L’infarctus du myocarde se produit quand l’une d’elles est obstruée.
L’endocarde [10] tapisse l’intérieur des cavités cardiaques. Son atteinte est appelée endocardite.

Vascularisation
Elle est assurée par le système coronaire qui se situe à la surface du cœur. Ce réseau présente une particularité : une circulation sanguine qui s’effectue pendant la diastole, période où les cavités cardiaques ne se contractent pas.

• Deux artères coronaires irriguent le cœur (une droite [1] et une gauche [2]). Elles naissent de la racine de l’aorte [3]. La coronaire gauche se divise en deux branches principales (interventriculaire antérieure [4] et circonflexe [5]).

• La maladie coronaire, fréquente dans les pays industrialisés, est due à un mauvais approvisionnement en sang du muscle cardiaque. La principale cause de ce phénomène est le rétrécissement du diamètre des coronaires sous l’effet du tabac, du manque d’exercice, de l’hypertension artérielle, du diabète et d’un taux de graisses trop élevé dans le sang.

5 réflexions au sujet de « Le coeur – Le générateur de l’organisme »

  1. jai trop de potassium 5,8 mmot/ valeur de refrence 3,4 a 4,5 je voudrai savoir si est dangereur pour le coeur . je porte un pm avec deux sondes et trois stens .es se que est risquer je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *