La colonne vertébrale – l’axe de la station debout

Le rachis, ou colonne vertébrale, est une longue tige osseuse qui s’étend de la base du crâne jusqu’au bassin. À la fois résistant et flexible, il soutient la tête et le corps, maintient le tronc en position droite, tout en permettant les mouvements du dos. Il est composé de 33 vertèbres dont 24 mobiles  et contient la moelle épinière.

Fonctions
La posture verticale
Soutenue et stabilisée par les muscles et les ligaments qui l’entourent, la colonne vertébrale  permet de se tenir debout.

Les mouvements
L’empilement alterné d’éléments souples (les disques intervertébraux, qui représentent 20 à 30 % de la hauteur du râchis) et durs (les vertèbres) donne une grande mobilité au tronc.

La protection de la moelle épinière
Les vertèbres présentent une cavité centrale appelée trou vertébral, dont la superposition forme le canal rachidien, ou vertébral, qui protège la moelle épinière.

Le canal rachidien est constitué par la superposition des trous vertébraux. Sa forme varie selon le niveau de la colonne vertébrale : il est triangulaire au niveau des cervicales et des lombaires, mais quasiment circulaire dans les vertèbres dorsales. À l’intérieur,  la moelle épinière, tissu nerveux,   donne naissance à 31 paires de nerfs rachidiens. Ces nerfs quittent la colonne vertébrale en passant par les orifices, appelés trous de conjugaison, situés entre chaque vertèbre.

Structure
Le rachis est constitué de vertèbres mais celles-ci, même si elles ont la même structure de base, ne sont pas toutes indentiques. On distingue deux parties dans la colonne vertébrale :

Le corps vertébral, sur lequel se superposent les vertèbres et qui est la partie cylindrique la plus volumineuse ;

L’arc vertébral,  à l’arrière du dos, qui comprend deux pédicules, deux lames, une apophyse (une saillie ou excroissance osseuse) épineuse que l’on sent sous la peau, deux apophyses transverses et quatre apophyses articulaires.

Les points faibles du râchis
Ce sont les disques intervertébraux, des coussinets élastiques composés d’un noyau pulpeux et fuide, entourés complétement d’un anneau fibreux qui limite leur expansion et relie les vertèbres entre elles. En vieillissant, le noyau pulpeux se dessèche, devient moins souple et le disque perd un peu de sa hauteur. Une déchirure de l’anneau (efforts répétés, usure, traumatismes) provoque la saillie du noyau pulpeux : c’est l’hernie discale.

Articulation
Les disques intervertébraux
Les faces supérieures et inférieures de chaque vertèbre (corps vertébral) sont séparées par des disques  intervertébraux composés de cartilage, dont la fonction est d’absorber  ou d’amortir les chocs et pressions liés aux mouvements ou aux efforts. L’épaisseur des disques varie selon la région du dos ; elle est maximale entre les vertèbres lombaires.

Les ligaments
Les vertèbres sont reliées les unes aux autres par deux bandes fibreuses, les ligaments (antérieurs, postérieurs et intervertébraux), qui s’étendent sur toute la hauteur de la colonne vertébrale. L’un de ces ligaments est situé en avant tandis que l’autre est en arrière des corps vertébraux.

Les apophyses articulaires
Les deux apophyses inférieures et supérieures de chaque vertèbre s’articulent avec les deux vertèbres voisines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *