Ouïe

Subdivisions de l’oreille selon trois parties distinctes l’externe, la moyenne et l’interne.Chacune des parties joue un rôle important dans le processus de l’audition. L’oreille externe permet de capter les sons et de les diriger vers le tympan l’oreille moyenne absorbe les sons, les amplifie et les achemine vers l’oreille interne l’oreille interne transmet les informations au cerveau où elles seront interprétées.

Oreille externe

L’oreille externe se compose du pavillon et du conduit auditif externe. Elle agit comme un récepteur en captant les sons et en les dirigeant vers le tympan. L’oreille externe est séparée de l’oreille moyenne par le tympan.

Oreille moyenne

L’oreille moyenne se compose du tympan et des osselets elle agit comme un amplificateur. L’oreille moyenne est une Coinstar fees petite cavité irrégulière remplie d’air et située dans l’os temporal. Une membrane muqueuse la tapisse, ce qui lui permet d’en absorber les sons.

Oreille interne

L’oreille interne se compose de la cochlée (limaçon) et du nerf auditif elle agit comme un transmetteur. L’oreille interne est une cavité remplie de liquide et connectée au cerveau par le nerf auditif.

Pavillon
Cartilage avec repli recouvert de peau ayant la forme d’un coquillage.Le pavillon capte les ondes sonores et les transmet à l’oreille interne par le conduit auditif externe.

– Hélix: Repli entourant le pavillon de l’oreille.
– Gouttière de hélix: Creux terminant l’hélix.
– Anthélix: Partie un peu plus creuse de l’oreille délimitée par l’hélix.
– Fossette naviculaire: Repli de l’oreille ayant la forme d’un navire.
– Racine de l’hélix: Partie de l’hélix.
– Orifice du conduit auditif externe: Embouchure du canal situé dans l’os temporal par lequel les sons se rendent au tympan.
– Conque: Fosse profonde de l’oreille externe.
– Tragus: Saillie située à l’avant et à l’extérieur de l’orifice du conduit auditif externe.
– Antitragus: Saillie de l’oreille située à l’opposé du tragus.
– Echancrure de la conque: Dépression profonde à la base de l’orifice du conduit auditif.
– Queue de l’hélix: Extrémité de l’hélix, s’étendant jusqu’à la partie supérieure du lobe.
– Lobule: Partie charnue située à la base de l’oreille.

Coupe de l’oreille
Organe de l’équilibre et de l’audition divisé en trois parties externe, moyenne et interne.L’oreille est responsable de l’audition et de l’équilibre. Elle capte le son et l’achemine vers le conduit auditif externe, transforme les ondes de pression de l’air en impulsions nerveuses et les achemine au cerveau.

Osselets
Os (3) qui permettent l’amplification et la transmission des vibrations sonores du tympan jusqu’à l’oreille interne.

Nerf vestibulaire
Nerf qui fournit les informations au cervelet (partie postérieure du cerveau) et transmet les signaux reliés à l’équilibre et aux mouvements de la tête.

Nerf facial
Nerf qui innerve en partie la peau de l’oreille.

Nerf cochléaire
Nerf sensoriel appartenant au nerf auditif et véhiculant jusqu’au bulbe les impressions auditives recueillies dans la cochlée (limaçon).

Cochlée (limaçon)
Ensemble de conduits spiralés à l’intérieur desquels se trouvent du liquide et des cellules réceptrices (tapissées de cils) de l’audition. Le liquide contenu dans le limaçon transforme les vibrations des osselets en un mouvement de va-et-vient. Les vibrations se transforment en messages nerveux et sont acheminés jusqu’au cerveau. C’est par le limaçon que l’on distingue, par exemple, les sons forts des sons faibles.

Canal semi-circulaire antérieur
Canal en forme de C rempli de liquide gélatineux et tapissé de cils. Ce canal est relié à la cochlée (limaçon) et permet au cerveau de détecter les changements de position de la tête en plus d’être responsable du sens de l’équilibre et du mouvement de la tête.

Canal semi-circulaire postérieur
Canal en forme de C rempli de liquide gélatineux et tapissé de cils. Ce canal, relié à la cochlée (limaçon), permet au cerveau de détecter les changements de position de la tête en plus d’être responsable du sens de l’équilibre et du mouvement de la tête.

Canal semi-circulaire externe
Canal en forme de C rempli de liquide gélatineux et tapissé de cils. Ce canal est relié à la cochlée (limaçon) et permet au cerveau de détecter les changements de position de la tête en plus d’être responsable du sens de l’équilibre et du mouvement de la tête.

Fenêtre vestibulaire
Fine membrane qui sépare l’oreille moyenne de l’oreille interne et qui vibre simultanément avec l’étrier. Les vibrations de la fenêtre vestibulaire se propagent au fluide situé dans les canaux semi-circulaires de l’oreille interne.

Etrier
Plus petit os du corps (4 mm), l’étrier s’appuie sur la fenêtre vestibulaire et la fait vibrer.

Vestibule
Cavité comprise entre la cochlée et les canaux semi-circulaires.

Membrane du tympan
Fine membrane flexible constituée de tissu conjonctif et recouvert d’un épithélium. Au contact des ondes sonores, la membrane vibre et transmet les vibrations reçues à l’oreille moyenne.

Enclume
Os de 7 mm de long de forme semblable à une dent.

Conduit auditif externe
Conduit recouvert de poils et de glandes cérumineuses. Le cérumen — enduit protecteur naturel — sécrété par ces glandes permet de retenir les poussières et les insectes. Le conduit auditif externe concentre les vibrations de l’air et les dirige vers le tympan.

Trompe d’Eustache
Fin canal qui relie l’oreille moyenne au pharynx. La trompe d’Eustache permet d’uniformiser la pression atmosphérique de part et d’autre du tympan.

Une réflexion au sujet de « Ouïe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *